La Tropicale au fil du temps

2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017

La Tropicale Amissa Bongo a été créée en 2006 et a fêté en 2016 sa 11e édition. Son évolution au fil des ans a permis d’atteindre une maturité en termes sportifs mais aussi dans les infrastructures qui accompagnent l’organisation de la compétition la plus importante du calendrier africain à travers ces pages historiques, il est possible de se replonger dans toutes les éditions depuis 2006 pour y trouver tous les classements, les photos et les résumés de chaque épreuve. On découvre alors toute la richesse de l’événement mais aussi des noms de coureurs qui ont marqué à jamais l’Histoire de la Tropicale.

A la lecture de ses archives on y apprend ainsi que près de 50 nationalités différentes ont été représentées sur la Tropicale depuis sa création et que derrière les plus présents, les Gabonais, les Français, les Burkinabé, les Erythréens, Ivoiriens, Marocains, Rwandais, on retrouve aussi des Belges, des Italiens, des Américains, des Canadiens, des Russes, des Finlandais, des Suédois, des Brésiliens... La Tropicale attire le monde entier.

On constate aussi que Lambaréné est la ville qui a accueilli le plus souvent la Tropicale juste devant Libreville, suivi de Oyem, Kango, Bitam et Owendo.

Le recordman de victoires au classement final est Anthony Charteau (trois fois), celui du nombre de victoires d’étapes est Yohann Gène (6 succès), devant le Biélorusse Yauheni Hutarovich (5 succès) suivi de l’Italien Andrea Palini, du Français Adrien Petit et du Belge Frédérique Robert (4 succès chacun). Sept Africains ont déjà remporté une étape, le Sud-Africain James Ball, les Erythréens Daniel Teklehaimanot (Erythrée), Natnael Berhane, Frekalsi Debesay, le Rwandais Bonaventure Uwizeyimana, les Marocains Tarik Chaoufi et Adil Jelloul. Natnael Berhane a été le premier africain à remporter le classement final en 2014 suivi par le Tunisien Rafaâ Chtioui en 2015.

Ceux qui ont le plus participé le plus souvent à la Tropicale sont le Gabonais Frédéric Obiang et l’Ivoirien Issiaka Fofana (présents sur 10 éditions).

L’étape la plus rapide s’est déroulée en 2014, le dernier jour à Libreville, elle a atteint la vitesse de 46,79km/h. C’est l’édition 2013 qui avait été la plus rapide (41,91 km/h de moyenne) suivie par l’édition 2016 (42,74 km/h)